ACTUALITES

La santé mentale, grande oubliée de la crise sanitaire

Publié le lundi 09 novembre 2020
Arton21597-63999_s

Augmentation des troubles dépressifs, de la consommation d’anxiolytiques, de la fréquentation des centres psychiatriques... La crise sanitaire — la maladie et ses corollaires, comme le confinement ou les problèmes liés à l’emploi — a des conséquences désastreuses sur la santé mentale des Français.

C’est une évidence et ne pas s’en soucier risque d’en aggraver les conséquences. La santé mentale des Français est au plus mal. Au printemps, l’enquête Coviprev de Santé publique France a mis en avant une nette augmentation des états anxieux et une forte dégradation de la satisfaction de vie actuelle (-18 par rapport à 2017).

Cela s’est ensuite un peu amélioré au sortir du confinement, mais de nouveaux bouleversements sont à prévoir. Le 29 octobre, le bulletin épidémiologique faisait état d’une augmentation de 5 % des troubles dépressifs par rapport à septembre. Les personnes ayant la santé mentale la plus dégradée, selon l’institution, sont celles déclarant des antécédents de trouble psychologique ou une situation financière très difficile, ainsi que les femmes et les 25-34 ans. Le groupement d’intérêt scientifique Epi-phare a quant à lui observé une augmentation de la consommation d’anxiolytiques (+1,1 million de traitements délivrés en six mois par rapport à l’attendu) et des médicaments liés à la dépendance aux opiacés (+17.000 délivrances en six mois).

Source et suite ici : https://reporterre.net/La-sante-mentale-grande-oubliee-de-la-crise-sanitaire?utm_source=helloworkplace&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter_quotidienne_rh

Retour aux autres articles

Haut de page